Archive pour la catégorie 'Sports'

Reims Champagne hockey

Reims Champagne hockey

Reims Champagne hockey dans Sports logo_rch

Le Reims Champagne hockey est un club de hockey sur glace de la métropole rémoise fondé en 2002 évoluant au troisième niveau national (D2) pour la saison 2006-2007.

Composé de 8 catégories de jeux, le Reims Champagne Hockey comporte également une école de glace (destinée aux enfants de 4 à 8 ans) et un centre de formation national.

L’équipe première évolue en division 2. L’ensemble des équipes ont pris la dénomination des « Phénix » en septembre 2005.

phenix_264_bleu dans Sports

Publié dans:Sports |on 26 avril, 2007 |Pas de commentaires »

Stade de Reims Football

Stadedereims.jpg

Stade de Reims

Le Stade de Reims est un club de football français fondé en 1911. Le club présidé par Jean-Pierre Caillot et entrainé par Thierry Froger évolue cette saison en Ligue 2.

Palmarès 

  • Coupe d’Europe des Clubs Champions :
    • Finaliste : 1956 et 1959.
  • Coupe Latine (1) :
    • Vainqueur : 1953.
    • Finaliste : 1955.
  • Championnat de France (6) :
    • Champion : 1949, 1953, 1955, 1958, 1960 et 1962.
    • Vice-champion : 1947, 1954 et 1963.
  • Coupe de France (2) :
    • Vainqueur : 1950 et 1958.
    • Finaliste : 1977.
  • Trophée des Champions (3) :
    • Vainqueur : 1955, 1958 et 1960
    • Finaliste : 1962.
  • Coupe Charles Drago (1) :
    • Vainqueur : 1954.
  • Coupe des Alpes (1) :
    • Vainqueur : 1977.
  • Coupe Gambardella (1) :
    • Vainqueur : 1964.
    • Finaliste : 1956, 1968 et 1977
  • Championnat de France de L2 (1) :
    • Champion : 1966.
  • Championnat de France de National (D3) (1) :
    • Champion : 2004.
  • Championnat de France Amateurs (1) :
    • Champion : 1935.
  • Championnat de France de Division d’honneur « Nord-Est » (1) :
    • Champion : 1935.
  • Championnat de France de Division d’honneur « Champagne » (1) :
    • Champion : 1997.
  • (Divers saisonnier: Coupe Mohamed V (1962), tournoi international de Nice (1960)

Les débuts en amateurs

Les débuts du SR La Société Sportive du Parc Pommery est fondée en 1911, sur l’initiative du marquis Melchior de Polignac. Promu en Division d’Honneur de la Ligue du Nord-Est en 1929, le club adopte le nom de « Stade de Reims » le 18 juin 1931. Entraîné par Harrisson et renforcé par Garabedian, Serra, Samano et Lee, l’équipe champenoise est championne du Nord-Est en 1935. Ecartant ensuite notamment Quevilly (3-2), le Stade de Reims atteint la finale du Championnat de France Amateurs 1935. Face au FC Bordeaux, les Rémois s’imposent 2-1 à Maisons-Alfort, s’adjugeant le titre de champion de France Amateurs 1935. Les Stadistes adhèrent au professionnalisme dans la foulée de ce titre dès l’été 1935 et participent au championnat de deuxième division, sous la houlette de Aitken, au club depuis 1934. Toujours en 1935, le Groupement des supporters Allez Reims est créé. Installés depuis 1935 au flambant neuf Stade Municipal, inauguré cette même année par le président de la République Albert Lebrun, les Rémois connaissent les pires difficultés à suivre le rythme de la D2 durant trois saisons malgré les efforts des entraîneurs successifs : Kielhotz, Garabedian, Besvekony et Biener. En septembre 1938, le Stade, dirigé depuis 1936 par Maurice Hutin, fusionne avec le Sporting Club Rémois, fondé en 1904, grand rival local du Stade et dont le prestige local était considérable. Le SC participa notamment aux 32es de finale de la Coupe de France en 1923, 24, 26, 27, 29, 32 et 34, et fut sacré champion du Nord-Est en 1938. Le Stade donne son nom à la nouvelle association, le Sporting ses couleurs : le rouge et le blanc. Le Sporting apporte surtout ses dirigeants : MM. Hiltgen, Canard et Germain, tous trois futurs présidents du club. L’amélioration des résultats est immédiate : en 1939, le Stade de Biener se hisse à la 6e place au classement final et atteint les quarts de finale de la Coupe de France.

 

Le grand Reims 

Après la Seconde Guerre mondiale, le championnat de France se professionnalise. Reims se trouve alors en première division et occupe des places d’honneur dans la première partie de tableau, mais, en 1949 Reims devient pour la première fois champion de France et l’année suivante remporte la coupe de France ; Reims fait partie donc des clubs phares en France. L’arrivée d’Albert Batteux en 1951 et de Raymond Kopa en 1952 vont permettre au club rémois de poursuivre son ascension, mais il faut attendre deux ans et plusieurs essais de schémas tactiques[1] pour faire du club une équipe imbattable. Sacré champion et vainqueur de la Coupe Latine en 1953, Reims est parti pour marquer les années 1950, puis une nouveau sacre en championnat en 1955 a pour conséquence la proposition du poste de sélectionneur de la France pour Albert Batteux qui accepte tout en restant au club. En 1955, la Coupe d’Europe des clubs champions est créée, ce sera alors l’objectif du club qui y concentrera tous ses efforts (sa dixième place en championnat le prouve). Reims fait un parcours héroïque en écartant l’AGF Århus, le Budapesti Voros Lobogo et le Hibernian FC et doit affronter le Real Madrid en finale pour l’obtention du titre au Parc des Princes mais, après un match épique, les Espagnols l’emportent sur le score de 4buts à 3. La désillusion est grande pour le club et les joueurs, qui avaient tout misé sur cette compétition ; le départ de Raymond Kopa au Real Madrid les aide encore moins.

Mais Reims voit l’arrivée d’un nouveau joueur, débarquant de l’OGC Nice  : Just Fontaine qui, après une année d’adaptation éclate littéralement en 1958 en devenant le meilleur buteur du championnat de France (34 buts) ce qui permet au club de le remporter, de retrouver la coupe d’Europe et d’en refaire son objectif prioritaire. Après un parcours parfait, Reims retrouve en finale de nouveau le Real Madrid (qui a remporté les trois dernières coupes d’Europe) à Stuttgart avec dans leurs rangs l’ancien enfant chéri du pays : Raymond Kopa. Malheureusement, Reims s’incline logiquement mais semble mieux digérer cette défaite en récupérant Kopa aux Madrilènes.

Deux nouveaux titres de championnat sont remportés en 1960 et en 1962, mais sont suivis de mauvais parcours en coupe d’Europe, ce qui amène le président à ne pas renouveller Albert Batteux à la fin de la saison 1963. Just Fontaine avait, de plus, pris sa retraite en 1962. Le départ de l’entraîneur marquera la fin de l’épopée rémoise et du football champagne

Cette période coïncidera avec l’arrivée au premier plan international de l’équipe de France qui comptera bon nombre de Rémois dans ses rangs (Raymond Kopa, Just Fontaine, René Bliard, Robert Jonquet, Michel Hidalgo, Roger Piantoni ou Jean Vincent) et atteindra la troisième marche de la Coupe du monde de 1958.

  1. ↑ dont en particulier la technique de tir de corner, dite « corner à la rémoise ».

 

Les années « Mi-figue mi-raisin » 

A partir de la saison 1963-64, les stars du Stade de Reims sont parties et le Stade descend en seconde division. La seule note d’optimisme de cette saison calamiteuse est la victoire des espoirs rémois en Coupe Gambardella. Le club navigue entre la D2 et la D1: remontée parmi l’élite en 1966 après un titre de Champion de France de D2, nouvelle descente en D2 en 1967, pour les trois saisons suivantes: d’abord troisième et barragiste malheureux en 1968, Reims termine à la huitième place en 1969, année marquée par la dernière apparition de Raymond Kopa en rouge et blanc. Puis le Stade rate les barrages la saison d’après à cause de sa quatrième position au classement. Mais les instances du football français décident de repasser la première division de 18 à 20 clubs: le club en profite pour remonter parmi l’élite en 1970-71. Suit une période sans grands éclats: Le Stade de Reims ne retrouve pas son lustre d’antan. Le Club reste toutefois sans trop de difficultés dans la première partie du classement. Deux bonnes saisons dans les années soixante-dix : la saison 1973/1974 où les rémois finissent sixième notamment grâce aux 30 buts de leur « goaleador » argentin Carlos Bianchi sacré meilleur buteur du championnat. la saison 1975/1976 où Reims termine cinquième, sa meilleur place depuis treize ans et Bianchi ravit une seconde fois le titre de meilleur buteur avec 34 réalisations. La Coupe de France permet aux rémois de sortir de l’anonymat en 1977 : le Stade de Reims s’incline 2 buts à 1 face à l’AS Saint-Etienne. Puis la situation se dégrade: les difficultés sportives sont suivies de difficultés financières en 1978 : le club menace de déposer le bilan et doit licencier plusieurs joueurs pour pouvoir continuer le championnat. le Stade accumule les défaites et termine à la dernière place avec seulement trois victoires à son actif, en 1978-79. Si le club retourne en D2, sa disparition est évitée.

 

Le Déclin 

Avec une situation financière précaire, le Stade de Reims joue avec une équipe rajeunie en 1979-80. Mais les Rouge et Blanc évoluent en milieu de tableau et le stade Auguste-Delaune se vide peu à peu. Deux années après, Reims échoue dans les barrages pour l’accession en D1. Le retour de Carlos Bianchi en mars 1985 commme joueur et entraineur, ne suffit pas aux rémois, pour leur faire jouer les premiers rôles. En 1986 et en 1987, le club parvient tout de même à se qualifier à deux reprises pour les demi-finales de la Coupe de France. Les entraineurs se succèdent ensuite et l’effectif rémois fortement remanié, ne parvient pas à relancer l’équipe : Reims reste dans l’anonymat du milieu de tableau. La situation financière du club est mauvaise au début de la saison 1990-1991. Malgrés des résultats à la hausse: une inespérée sixième place et une victoire en Coupe de la Ligue, les caisses du club restent désespérément vides. En l’absence de repreneur financier, le Stade de Reims est rétrogradé en D3. Une dette de plus de 50 MF pousse le Tribunal de Grande Instance de Reims a prononcer la liquidation judiciaire du club au mois d’octobre 1991. Le Stade de Reims devient le Stade de Reims Champagne FC et la fédération autorise le club à continuer le championnat. Malgré les bonnes prestations de l’équipe sur le terrain, le club ne peut disputer le dernier match de la saison: une nouvelle liquidation judiciaire est prononcée le 11 mai 1992 par le tribunal, avec pour conséquence la cessation de toute activité. Les 230 coupes, 200 fanions brodés et la totalité des archives du club sont alors vendus aux enchères.

 

Le Renouveau 

Le club ne peut pas disparaître et renaît de ses cendres en juillet 1992, sous l’appellation « Stade de Reims Champagne ». La nouvelle équipe présidée par Jean-Claude Hérault démarre en Divison d’Honneur du groupe Nord-Est. C’est alors le Renouveau: montée en National 3 en 1994, montée en CFA en 1998 et en National en 1999. Les bons résultats sportifs sont confortés par l’arrivée d’un gros sponsor à partir de 1996. Les trophées du club vendus en 1992 lors du redressement judiciaire sont rachetés pour le franc symbolique à Alain Afflelou en novembre 1996; le club reprend son véritable nom « Stade de Reims » en juillet 1999. Enfin, après trois saisons en National, les Rouge et blanc retrouvent la Ligue 2 et le statut professionnel en juillet 2002. Mais les rémois redescendent en National la saison suivante. L’équipe de la Cité des Sacres est aussitôt de retour en Ligue 2 après son titre de Champion de France du National en 2004. Le Stade de Reims évolue depuis en championnat de Ligue 2 et espère un retour rapide parmi l’élite.

 

Les différents noms du clubs

  • Société Sportive du Parc Pommery (1911-1931)
  • Stade de Reims (18 juin 1931-octobre 1991)
  • Stade de Reims Champagne FC (25 octobre 1991-11 mai 1992)
  • Stade de Reims Champagne (juillet 1992-juin 1999)
  • Stade de Reims (depuis juillet 1999)

Effectif saison 2006-2007 

Gardiens de but

  • 1 Français Johan Liébus
  • 16 Français Clément Rigaud
  • 30 Français Olivier Tingry

Défenseurs

  • 3 Français Marc Giraudon
  • 4 Français Philippe Burle
  • 5 Français Ludovic Jeannel
  • 7 Brésilien Henrique Da Silva Gomez
  • 15 Français Olivier Fontenette
  • 19 Français Alexandre Barbier
  • 20 Français Habib Baldé
  • 21 Français Miguel Comminges
  • 23 Français Julien Ielsch
  • 24 Français Serkan Yanik
  • 27 Français Basile Yéhoumé
  Milieux

  • 6 Français Karl Tourenne
  • 11 Français Nicolas Bonnal
  • 12 Ivoirien Siaka Tiéné
  • 13 Français Lucas Deaux
  • 14 Français Jean-Cédric Maspimby
  • 18 Français Julien Féret
  • 25 Français Sylvain Didot
  • 26 Français Abdeslam Akouzar
  • 33 Français Stéphane Marseille
  • // Français Nicolas Godemèche

Attaquants

  • 9 Français Cédric Fauré
  • 17 Suédois Jon Lundblad
  • 22 Gabonais Shiva N’Zigou
  • 28 Ivoirien Tagro Baléguhé
  • 29 Français Najib Farssane

Équipe féminine 

Les féminines du Stade de Reims ont remporté cinq fois le Championnat de France de football féminin : 1975, 1976, 1977, 1980 et 1982.

 

Journée porte ouverte à Delaune

 

La ville de Reims organise une journée porte ouverte (plutôt «terrain ouvert») le dimanche 29 avril à Delaune. Le public pourra emmener gratuitement un carré de la pelouse historique (10×10). 1000 échantillons seront disponibles. Seul le terrain sera accessible.
L’opération aura lieu de 14h à 18h.

La boutique du Stade de Reims sera ouverte pour l’occasion.

Publié dans:Sports |on 26 avril, 2007 |1 Commentaire »

j'adors les chevaux ! |
Chez Odile |
COLLECTIF PIRATES B |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | LE mediateur
| P O S I T I V E R
| encore zun